Ouverture d’une route à pied jusqu’à Jérusalem

Le retour des Juifs en Palestine, le sionisme, le fait de l’Etat d’Israël, la situation actuelle de Jérusalem à l’intérieur de cet Etat, l’injustice dont souffrent les Palestiniens, lorsqu’ils ne laissent pas les coeurs indifférents, provoquent des prises de position … et des divisions.

Chez les jeunes, il semble que l’on puisse discerner deux lignes d’efforts pour approcher les solutions :

  1. Elimination de tout « Mystère » : Analyse scientifique, avec grille socio-économique, dévoilant dans le Moyen-Orient un lieu privilégié de l’affrontement entre la société capitaliste occidentale et l’effort révolutionnaire socialiste et national des pays du Tiers Monde.
  2. Effort pour dégager leur recherche spirituelle et leur Foi des compromissions historiques. Difficultés d’accepter que la Révélation Judéo-Chrétienne et Islamique progresse dans une Histoire humaine réelle où elle est compromise. Recherche d’une « Fête intérieure » religieuse saisie comme « en direct ».

Remontant l’histoire de la pénétration de l’Evangile par une route géographique,

Remontant jusqu’à Jérusalem par l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Syrie, le Liban,
Et remontant à pied,
La Route de Jérusalem voudrait interroger sur l’importance du TEMPS.
Importance du Temps pour être questionné correctement par la co-existence actuelle et vivante du Judaïsme, du Christianisme et de l’Islam, et sur leur triple recherche d’identité.
La notion et l’expérience du temps : question fondamentale pour une approche correcte du Mystère d’Israël et d’Ismaël ?

Traversant des Peuples de civilisation latine et catholique, grecque et orthodoxe, orientale et islamique, chrétienne ou juive, La Route vers Jérusalem, en respectant le TEMPS, essaiera de percevoir LA MEMOIRE PROFONDE qui relie en chacun de ces peuples la Foi religieuse et l’Histoire vécue, concrète, originale.
Elle laissera au marcheur le temps indispensable pour que s’ouvre son intelligence à l’importance de cette Mémoire profonde des Peuples pour comprendre leur comportement aujourd’hui, leur recherche de libération originale à venir, et les voies que cela ouvre ou ferme à la Paix.
La notion et l’expérience de la MEMOIRE PROFONDE DES PEUPLES : question fondamentale pour une approche correcte du mystère d’Israël et d’Ismaël ?

Remontant l’Histoire, vers Jérusalem, avec le respect du Temps, avec l’écoute de la Mémoire Profonde des Peuples, le marcheur sera interrogé par les possibilités de l’UNITE HUMAINE.
Si cette unité ne peut plus être impossible par le plus fort d’une « uniformité » conforme à son modèle
Elle ne pourra surgir que de la découverte d’une unité vivante reliant la complexité de notre humanité, comme s’opère et se découvre l’unité d’un corps vivant.
La notion et l’expérience de la complémentarité humaine : question fondamentale pour une approche correcte du mystère d’Israël et d’Ismaël ?

Etant chaque jour, pour le coucher, pour la nourriture et le travail nécessaire, dans la dépendance de l’accueil des autres, le marcheur vers Jérusalem sera plus à même d’entrevoir que le cheminement de la Parole de Dieu et de sa Bonne Nouvelle, et finalement que le cheminement de Dieu lui-même au milieu des Hommes est comme prisonnier de la liberté humaine.
La notion et l’expérience de la liberté humaine : question fondamentale pour une approche correcte du mystère d’Israël et d’Ismaël ?

Le TEMPS, LA MEMOIRE PROFONDE DES PEUPLES, LA COMPLEMENTARITE ET LA LIBERTE HUMAINE : Dieu lui-même semble bien les respecter.
Le route de Jérusalem voudrait ouvrir cet espace spirituel à des Jeunes susceptibles d’être questionnés par de telles dimensions, leur retentissement sur la Justice entre les hommes et l’Unité intérieure qu’elles supposent en chacun de nous.

25 décembre 1971

Les commentaires sont fermés.